Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 13:44


Hier matin, j’me suis réveillée et j’avais pas l’moral

Alors pour m’changer les idées, j’suis partie pour Paname

J’étais à peine sur le périph’ que j’ai compris mon erreur,

C’était blindé : les parigots non plus nageaient pas dans l’bonheur.

Chuis arrivée - mais j’ai mis l’temps - à la librairie, vers onze heures

Mais là, pas d’bol, c’était fermé, juste ce jour-ci, et à cette heure.

Du coup j’étais grave dégoutée et chuis revenue vers ma 106,

Mais la pervenche était passée entre onze heures et onze heures dix.

Bon, j’me suis pas énervée, et j’ai continué mon exil,

J’ai fait un tour, j’me suis perdue, comme une p’tite provinciale en ville,

Au milieu des gens si pressés, j’ai pris mon temps pour déstresser.

 

En rentrant j’ai appelé mon pote, histoire de me sentir moins seule.

En trois quatre mots, il a fait tomber sur mes illusions un linceul.

Il m’a prouvé par a + b que c’que j’croyais c’était du flan,

Que mes amis si bien élevés m’avaient zappée style vieux vêtement.

Que la soirée aurait bien lieu, mais si j’pouvais juste m’abstenir

De foutre la merde parmi eux, ouais, si j’pouvais me retenir

De leur montrer comme un miroir l’hypocrisie qui règne entre eux

Non, ça ils veulent pas la voir, ça les rendrait trop malheureux.

Mes amis, c’est vraiment des potes, ils te disent que c’est toi l’meilleur

Ils te sourient et te parlent, comme si t’étais vraiment des leurs,

Dès qu’tu t’en vas, t’existe plus, compte pas sur eux pour te rappeler

Si tu leur  colle pas au cul, c’est qu’t’es vraiment pas motivée.

 

Ma journée s’annonçait mal, après mon cafard du matin,

J’avais du mal à me dire : « si, si, t’iras quand même demain »

Alors je m’suis dit que quitte à v’nir, autant faire bien les choses,

J’ai quand même mon p’tit mot à dire, genre grand coup d’vent dans monde tout rose,

Alors j’ai écrit un p’tit slam histoire de leur dire franchement

Que ce coup-ci, vous m’avez blessée, là, oui, vraiment…

L’hypocrisie c’est pas mon truc, et j’ai tendance à la franchise

Mais qui est capable de la supporter sans direct se taper une crise

Même moi, j’ai du mal, surtout quand j’me la prend par derrière

Sans vaseline, à sec ma fille, et j’me la pète, hein, j’fais la fière…

Mais je voulais quand même y aller, leur dire le fond de ma pensée,

Même si ça servait plus à rien, de toutes façons j’étais grillée.

 

Mais j’l’avais mauvaise, et j’avais passé une putain d’sale journée :

En cinq minutes c’était torché, j’ai lu mon slam, j’me suis cassée

Mon pote m’avait bien dit qu’y avait une soirée slam ici,

Mais pour venir j’ai encore eu droit à une ou deux  péripéties

J’vais vous les épargner passe que j’voudrais pas vous saouler

Mais au final j’ai transformé une grosse galère en bonne soirée...


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jule Pilpus - dans Slam
commenter cet article

commentaires