Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 15:44

  Huile-essentielle-de-millepertuis

 

Depuis 10 ans maintenant, je fabrique une huile de millepertuis dont je peaufine la recette année après année.

A l'époque où j'ai commencé, le millepertuis était interdit à la vente, notemment sous forme d'extrait de teinture mère, connu pour pour être un antidépresseur léger, mais efficace. Attention toutefois aux interactions médicamenteuse sous cette forme : il amoindrit les effets de la pilule contraceptive et ceux des anticoagulants.

Aujourd'hui, on le trouve en vente libre, sous toutes ses formes : teinture mère, plante sèche et huile.

 

L'huile de millepertuis est d'un rouge profond, et s'utilise uniquement en applications externes.

Son seul effet secondaire est d'être photosensible ; attention l'été, donc, mais je recommande surtout de prendre l'habitude de ne l'utiliser que le soir.

 

Elle me sert à tout :

- pour la peau sèche sur le visage et les mains (temps froid, produits ménagers...)

- en remplacement des crèmes de visage, surtout si on a la peu à la fois sèche et grasse. Il est reconnu que de huiler une peau à tendance grasse l'aide à produire moins de sébum pour se protéger des agressions extérieures, ce qui évite aux points noirs de se former, notamment.

 

- pour les brûlures du soleil l'été, 

 

- pour les brûlures tout court toute l'année : appliquer l'huile sur la brûlure, puis de la glace une dizaine de minutes, et le lendemain, vous n'aurez presque plus rien. Je ne parle évidemment que des brûlures superficielles type fer à repasser, ou four, et qui ne sont pas monstrueuses. 

 

- Pour accélérer la cicatrisation des plaies bénignes, et en soulager la douleur (superpratique pour les enfants)

 

- en baume sur les fesses de bébé (qui, à 18 mois, n'a jamais eu les fesses rouges, du coup,  même au plus fort de ses poussées dentaires)

 

- en baume sur les gerçures des mains l'hiver ( j'ai des aficionados qui prétendent que c'est plus efficace que Neu....gena.)

 

-en huile de massage : excellent pour les tendinites et autres muscles endoloris.

 

C'est un produit à tout faire, une huile qui accélère le régéneration de la peau et des tissus.

Sans effet secondaires, sans intolérance, sans produits chimiques, elle est très bien tolérée par les petits et les grands, et sur toutes les parties du corps, même les muqueuses.

 

A sa mesure, elle est efficace comme traitement parallèle pour des affections comme l'eczéma : quand les autres crèmes brûlent et démangent parfois, le millepertuis apaise et soulage, grâce aux propriétés légèrement anesthésiantes de la plante. Pour l'avoir testé, je dirais qu'il peut prévenir une crise : dès que l'on sent que la peau s'assèche, il faut la nourrir avec l'huile de millepertuis matin et soir. Quand la lésion s'installe, je nourris avec de l'huile et ensuite je mets un peu de crème à la cortisone donnée par le docteur. Il suffit alors d'un ou deux jour, pour peu que l'on soit vigilant, et la peau redevient saine, même si un peu sèche. Je pense que l'huile est utile dans ce cas : elle permet de limiter le traitement allopathique parfois indispensable.

Pour les enfants, c'est très bien, car ils peuvent en mettre seuls et autant qu'ils le souhaitent.

 

 

De plus, le baume, très agréable à appliquer, aide les gerçures à se refermer, et combat la sécheresse des plaques.

Et puis, au pire, ça ne fait rien, mais avec le millepertuis donc, pas d'effets secondaires gênant hormis la photosensibilté. En d'autre terme : si tu mets de l'huile et qu'il y a assez d'UV pour que tu bronzes, ça fait une tache.

 

A tous ceux qui sont en recherche d'un produit pour la peau naturel et efficace je laisse cette information : l'huile de millepertuis, c'est vraiment génial !

 

Testez et vous verrez, mais un conseil, fabriquez-le vous même avec cette recette basique et plus simple que la mienne : mi-juillet, repérez de grosses touffes de millepertuis sur le bord d'un chemin (en général sur les talus qui sont peu rasés par les municipalités, exposition sud), prélevez les sommités fleuries, celles qui sont un peu grasses, et un peu de tige et de feuilles. Ne jamais raser entièrement une plante : laisser toujours un bon tiers des fleurs pour l'année suivante. Mettez-les dans un bocal genre "le parfait", à mariner au soleil dans de l'huile d'argan (de préférence alimentaire, elle est de bien meilleure qualité, rayon huile du magasin bio, ou sinon, celle d'aromazone est très bien aussi)(c'est un peu cher mais ça vaut la peine : un litre vous fait largement l'année) ou de pépin de raisin (pas d'olive, ça pue et c'est épais) pendant six semaines. Elle va devenir d'un beau rouge. Filtrez. 

Pour le baume, faites chauffer au bain-marie un peu d'huile avec de la cire d'abeille bio (y'a qu'en magasins bio qu'on en trouve), et mettez dans un petit pot. Pour les quantités, je fais ça au pif : trop de cire, c'est trop dur et il faut refaire chauffer en rajoutant de l'huile. Pas assez de cire, c'est trop liquide et il faut réchauffer en en rajoutant. L'idéal, c'est qu'une fois refroidi, le baume fonde sous le doigt. Pour un petit pot de crème de réutilisation de 50 ml, l'équivalent est une petite cuillère de cire. Verser l'huile dans le pot au préalable pour mesurer la quantité. Penser que la cire va venir s'y rajouter et prévoir un peu moins d'huile que la hauteur du pot.

 

Et n'hésitez pas à me poser des questions si vous en avez !!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jule Pilpus - dans Actualités écolos
commenter cet article

commentaires