Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 22:47


    Quand j'en aurais fini de toutes mes rêveries

    Qu'enfin je serais Femme et que tu seras Homme

    Quand je te parviendrais à force de féerie

    Et que le monde entier pourra voir qui nous sommes

    Quand ma langue fera naître entre tes lèvres avides

    L'éphémère sensation du bonheur accompli

    Et que mes chants brûlés d'années insipides

    Sortiront de ma gorge comme un voile qu'on déplie

    Quand seront satisfaits tous nos besoins d'encore

    Que je serais ta Reine parée de mille couronnes

    Quand seront découverts de fabuleux trésors

    En nos seins, en nos âmes, en toutes nos personnes

    Quand je pourrais te dire, sans que m'effleure le doute

    Mon amour, je délire, d'avoir trouvé ma route

    Quand je prendrais ta main pour accoucher l'enfant

    Et plongerais dans le tien mon regard si confiant

   Alors je saurais, là, sans qu'aucun doute m'effleure

   Que j'ai bien fait d'attendre qu'enfin vienne ton heure


Partager cet article

Repost 0
Published by Jule Pilpus - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Evajoe 09/01/2009 12:01

J'aime beaucoup ce texte, merci pour ce partage

Jule Pilpus 09/01/2009 16:04


De rien, c'est toujours un plaisir de partager et de savoir que ce partage touche et plait. Merci à toi pour ton comm'.
jule.