Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 23:08

 

A la terrasse d’un café, assise dans ma bulle, oubliée,

Je passe du temps à réfléchir et ne fais plus que penser.

J’ai le droit d’être comme tu me vois, et bien d’autres…

D’autres fois, d’autres filles, d’autres moi, mes autres…

 

A la terrasse de mon café, assise en travers de ma tasse,

Je te vois au loin danser sur tes grandes échasses.

Tu danses pour oublier, pour fuir, tu en es las.

Je glisse sur la cuillère, me perds dans la théière, la casse.

 

Ton regard glisse à travers moi comme si je n’étais pas

Comme une fée éthérée, je disparais à toi

Ta main tendue pour me toucher se ferme sur mon bras

Mais il s’est fait fumée, et puis il n’est plus là

 

A la terrasse de mon café, je suis enfin levée

Je te vois disparaître, une femme à ton bras

Et l’avenue s’arrête, cadencée par ton pas

Mes yeux, à leurs fenêtres, se gorgent entiers de toi

 

En sortant de ma théière, je me suis aperçue

Que jamais au grand jamais, je ne t’avais entendu

Me dire droit dans les yeux, sans mentir, sans effroi

« Vas t’en… tu ne comprends pas ? Tu n’es personne pour moi »

 

J'ai fini par disparaître, quand même, au bout du Temps

J'avais bien cru te reconnaître, mais tu n'étais que le Vent

J'ai refermé le livre d'images où mon esprit va chantant

Suis repartie vers d'autres pages, où je me perds moins souvent

 

A la terrasse de mon café, j'avais fini par disparaître

Seules quelques mouches pressées voyaient encore mon Etre

Savez-vous donc, mes bons amis, ce qui tue encore les fées ?

C'est l'indifférence et l'ennui, noyés au fond d'une tasse de thé

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jule Pilpus - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires

Jule 19/03/2007 05:27

Très cher Jule, ton café est-ce que tu le bois noir, amer, piquant ou bien l'agrémentes-tu avec quoi que ce soit? puisque c'est là que se trouve les réponses, on penche trop souvent le nez sur notre café sans vraiment le regarder quand on ne sait plus de quoi parler ou bien quand on essaie juste d'étirer le temps pour penser... si tu ne vois pas la fée qui est en train de s'y noyer c'est que tu regardes les yeux fermés
d'un autre Jule =)