Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 20:51

 

Est-ce que ça se voit de l'extérieur quand je hurle de l'intérieur?
Est-ce que ça se voit de l'extérieur quand j'aime de l'intérieur?
Est-ce qu'on voit aussi tous ces gestes que j'aimerais pouvoir faire et que je retiens dans les filets de ma peur ?
Est-ce qu'on me surprend à m'enivrer de son parfum ? A regarder ses mains ? A chercher son regard ?
Voit-on dans mes yeux, que je ne recherche que sa présence ? Qu'elle me suffit, qu'elle me nourrit de lui.
Croit-on que j'aime ?
Ou me pense-t-on vénale, ordinaire, intéressée ?
Voit-on ma pudeur à admettre mes sentiments ?
Croise-t-on mon regard quand je tente de les lui avouer sans un mot ?
Peut-on concevoir le bonheur que j'éprouve à me sentir proche de lui, à pénétrer dans le cercle restreint et personnel qui l'entoure, invisible, de son espace vital ?
Me voit-on marcher à son côté, légèrement devant, comme si son bras invisible entourait mes épaules ?
Que décrypte-t-on dans mon regard perdu ?

Que suis-je capable de lui donner ?
Et lui, que serait-il capable de me donner de lui ?
Critique-t-on, en se moquant, mes efforts pour me sentir belle ?
Sait-il que je fonds quand nos corps se rapprochent, pourtant sans se toucher, en une intimité troublante et indécise qui me laisse pantelante ?
Sait-il que je rêve de ses bras autour de mes épaules, de sa main caressant ma joue, de ses yeux pleins de promesses ?
Sait-il que j'ai peur que tout ceci ne soit que pur fantasme ?
Sait-il que j'ai peur que tout ceci ne soit réalité ?
Sait-il que parfois même je crois l'aimer ?

A chacune de mes questions, on pourrait répondre "oui", "non"...
Sait-il que j'ai peur de savoir, que j'ai peur d'avoir des réponses à ces questions ?
Sait-il que j'attends un tourbillon, un vertige de tendresse et d'amour ?
Sait-il que je le fuirais si d'aventure, ce n’était pas le cas ?

Heureusement, il a eu le bon goût d'ignorer mes errances, de n'y jamais répondre, et de les laisser mourir d'elles-mêmes.
Aujourd'hui je le sais, ce n'était que fantasme, mais quel agréable rêve...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jule Pilpus - dans Journal abstrait
commenter cet article

commentaires