Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2005 3 23 /02 /février /2005 00:00

Et la mort n'aura pas d'empire.
Les cadavres nus ne feront plus qu'un
Avec l'homme dans le vent et la lune d'ouest.
Quand leurs os seront rongés à blanc, et les os rongés disparus,
Ils auront des étoiles au coude et au pied.
Même s'ils deviennent fous, ils seront sains d'esprit ;
Même s'ils coulent à pic, ils emmergeront à nouveau ;
Même si les amants sont perdus, l'amour ne le sera pas ;
Et la mort n'aura pas d'empire.

Et la mort n'aura pas d'empire.
Sous les tourbillons de la mer
Eux, gisant de tout leur long, ne mourront pas dans les vents.
Se tordant sur des chevalets quand cederont les muscles,
Ligotés sur une roue, ils ne se briseront pourtant pas.
La foi dans leurs mains cassera net,
Les démons unicornes les transperceront.
Fendus de toutes parts ils ne craqueront pas,
Et la mort n'aura pas d'empire.

Et la mort n'aura pas d'empire.
Ils n'entendront peut-être plus le cri des mouettes
Ni les vagues se briser sur les rives.
Là où s'ouvrait une fleur, peut-être qu'aucune fleur
Ne montrera plus sa tête aux rafales de la pluie.
Même s'ils sont fous et tout à fait morts
Leurs têtes comme des marteaux enfonceront les marguerites,
S'ouvriront au soleil jusqu'à ce que le soleil s'éteigne
Et la mort n'aura pas d'empire.

Dylan Thomas

Partager cet article

Repost 0
Published by Jule - dans Poèmes
commenter cet article

commentaires